Diplômes du premier cycle

Le diplôme national du brevet (DNB) premier diplôme du cursus

Le diplôme national du brevet a remplacé en 1986 le brevet des collèges (institué en 1981 à la place du BEPC), depuis la suppression en 1989 du Certificat de Fin d’Études Primaire il est le premier diplôme que peut obtenir un élève. Ce diplôme comportait à l’origine  trois séries: générale, technologique et professionnelle. La suppression des classes WDDNBGENPRO19902019technologiques a réduit ce nombre à deux, une série générale majoritai-rement préparée par les élèves de collèges et une série professionnelle pour les élèves des lycées professionnels. Les jeunes qui ne sont pas en mesure de le préparer du fait d’une scolarité en enseigne-ment adapté, ou dont les résultats ne permettent pas l’obtention  peuvent se présenter au Certificat de Formation Générale (CFG) une fois arrivés à l’âge de la fin de la scolarité obligatoire des élèves scolarisés en troisième d’insertion ou troisième de SEGPA ou fréquentant un ÉREA. Comme tous les autres diplômes il peut être passé en candidature libre, ce que font parfois des adultes dans le cadre d’une formation professionnelle. Les résultats du CFG ne sont pas présents dans Repères et Références Statistiques et ne font pas l’objet de publication en ligne.(voir en bas de page)

La réussite au DNB : le début d’une stabilisation?

Depuis son institution la proportion de  lauréats au  DNB a régulièrement augmenté, WDDNB19902019un peu plus de 70% en 1990, près de 90% en 2017. Une forte croissance a été enregistrée de 2007 à 2017. En 2018, les résultats sont inférieurs à ceux de l’année précédente. Effet des évolutions de la répartition des coefficients entre contrôle continu et épreuves terminales ? effet des réformes rapprochées du collège ?… Les résultats de la session 2019 ne sont pas encore connus au moment de cette mise à jour, du fait d’une session d’automne plus importante qu’usuellement du fait du report de quelques jours des épreuves en juin.

 

Les séries professionnelles, la voie de formation des jeunes défavorisés

Les candidats au DNB série profes-dnbetcesp2017sionnelle sont scolarisés dans les classes de CAP en 3 ans des lycées professionnels. Ils sont très majoritairement issus de familles parmi les moins favorisées. Pour au moins un quart d’entre eux, la personne de référence est inactive ou dans une situation qui n’entre pas dans les catégories sociales prévues par l’éducation nationale.  Le taux d’échec est plus élevé pour eux.

 

Échec et réussite sont fortement liés aux origines sociales des candidats

La répartition du taux d’échecdnb2017echecoriginesociale au DNB en fonction de l’origine sociale n’est pas strictement le même pour la série générale et la série professionnelle.

Indépendamment de l’origine sociale des candidats  de  série professionnelle leur taux d’échec est toujours plus élevé que pour ceux de la série générale.  Ce sont les enfants d’agriculteurs qui échouent le moins en série professionnelle, de la même façon pour les enfants d’ouvriers l’échec est proportionnellement moins fort. Dans les deux cas cela peut s’expliquer pour une partie des candidats par une plus forte adhésion à des études correspondant à un projet professionnel en lien avec l’identité familiale.

WDDNBCSP2032018

 

Malgré la progression quasi constante de la réussite au DNB, l’écart entre les enfants vivant dans des familles défavorisées et ceux dont les parents ont un niveau de qualification élevé reste important. Encore plus d’un enfants d’inactif sur quatre n’obtient pas le DNB, moins d’un enfant d’enseignant sur 20 se retrouve dans la même situation.

La réussite des collégiens du public au DNB mesurée à travers les moyennes départementales est inégalementWDDNBPUBLICLAUREATS2018DEPT répartie dans l’espace aussi à toutes les échelles, du département à l’établissement. L’ opposition est marquée entre des régions de forte réussite, le grand ouest, le sud du Massif Central, la banlieue occidentale de Paris et celles de moindre réussite, Seine Saint Denis, Eure et Loir, Yonne, littoral languedocien en métropole, Guyane, Réunion et Mayotte outremer, même si des ajustements sont opérés. On retrouve dans cette inégale distribution de l’indicateur, le reflet des inégalités de contexte : niveau de qualification et de diplômes des 25-54 ans, activité économique et chômage, présence de l’enseignement privé. Les inégalités sont tout aussi marquées à l’intérieur des grandes agglomérations et des grandes villes.  A Paris, WDPARISDNBADMISINSCRITSla répartition de la réussite (en rouge) et de l’échec (en jaune pale) est fortement liée à la composition sociale des secteurs de recrutement des collèges. La double opposition, arrondissements centraux/ péri-phériques et est/ouest est confirmée.

Les écarts entre établissements sont encore bien plus marqués.

Aucune donnée nationale n’est disponible pour le CFG Certificat de formation générale

WDCFGABSENCEDONNEES

 

http://www.ac-creteil.fr/cid108542/brevet-des-colleges-en-ile-de-france.-reussite-a-l-examen-et-inegalites-sociales-des-territoires-vont-de-pair.html

Mise en ligne : 10 Mai 2019       Mise à jour et compléments 29/10/2019

Table des matières   Retour à l’accueil