École et handicap

 

 

La scolarisation obligatoire des enfants handicapés, imposée par la loi dès 1882, se traduit à partir de 1909 par la création de classes et d’écoles de perfectionnement et l’institution d’une forme de ségrégation scolaire. Le développement des SES (sections d’éducation spécialisée) au sein des collèges à partir de 1965 amorce un mouvement d’intégration qui a été renforcé par la loi du 11 février 2005. L’intégration dans les classes de droit commun est alors devenu l’objectif principal. Elle traduit à la fois un changement de regard sur le handicap et le souci de réaliser des économies budgétaires. SCOHANDIDEGREAinsi dans le public, la fermeture des classes spécialisées à faible effectif permet de redéployer leurs enseignants vers les classes ordinaires. Depuis le milieu des années 2010, le nombre de SEGPA diminue tandis que des ULIS (Unités locales d’insertion scolaire) devenues depuis Unités Locales d’Inclusion Scolaire sont créées.

En 2017-2018, 130 000 élèves handiEFFULIS%COL2017capés étaient scolarisés dans les classes ordinaires du premier degré et 50 6052 dans les ULIS. Depuis 2004 le nombre d’élèves handicapés scolarisés dans le premier degré a augmenté de 87%, la progression est beaucoup plus forte dans les classes ordinaires(+120%) que dans les ULIS (+34,7%).

 

EFFSCOSEGPA200017

Les classes dédiées uniquement à l’accueil de jeunes handicapés ferment progressivement. Les enfants qui les fréquentaient rejoignent les classes ordinaires pour y suivre des cursus identiques à ceux des autres élèves, dans le cadre de ce que le ministère appelle des « scolarités individuelles ». Cette évolution a été rendue possible par le développement des emplois d’auxiliaires de vie. Mais ce système rencontre des difficultés du fait de la précarité de ces emplois.

Le secteur public assure de SCOHANDISECTEURS20042017.pngmanière ancienne l’essentiel de la scolarisation des enfants handicapés du premier degré. La proportion du privé croît depuis plusieurs années dans les établissements du second degré, mais reste limitée du fait qu’à l’inverse du public ils ne constituent pas un réseau de proximité et que pour une part importante des jeunes handicapés l’organisation du transport vers un établissement lointain est une difficulté supplémentaire.

Le handicap : entre individualisation et intégration

Malgré l’augmentation du nombre d’enfants handicapés qui suivent des études, la poursuite de celles-ci reste difficile dans un certain nombre de situations. En conséquence, au fil des classes et des âges, HANDISCOAGESECONDDEGREle nombre de jeunes handicapés scolarisés diminue. En 2017-2018, les élèves de 16 ans sont moitié moins nombreux que ceux de 12 ans. Le handicap psychologique ou cognitif conduit plus rapidement à la sortie du  système éducatif que les déficiences physiques (biologiques, motrices et sensorielles).

Vers des scolarités individuelles. 

Pour quels résultats ?

Au fil du cursus scolaire, la part et le nombre d’élèves en situation de handicap diminue donc. Les abandons de scolarité sont nombreux dès que l’âge de fin de scolarité obligatoire est atteint. L’accumulation du retard scolaire limite leurs ambitions, la détérioration de l’état de santé, l’augmentation de la distance entre le domicile au fil du cursus découragent. Il semble d’ailleurs que les enfants scolarisés individuellement au collège accèdent beaucoup plus rarement aux formations de second cycle en lycée. Le passage en lycée professionnel adapté (EREA) facilite toutefois l’obtention de CAP, voire de BEP. Les études générales et technologiques restent rares. Ainsi en 2008 il y avait environ 700 élèves handicapés en lycées, contre un peu plus de 13 000 en collège.

L’incidence de l’origine sociale HANDICAPETCSP2017.pngdes élèves sur les scolarités se manifeste également pour les jeunes en situation de handicap, plus la famille est favorisée plus la scolarisation sans retard et en classe ordinaire est importante. Plus la famille est défavorisée plus les enfants sont accueillis dans des classes spécialisées.

 

Mise en ligne : 10 Mai 2019

Autres pages relatives à la scolarisation des jeunes en situation de handicap

L’enseignement adapté du second degré

L’enseignement adapté du premier degré

Pour en savoir plus

 

Table des matières   Retour à l’accueil