Le niveau de diplôme de la population

Page en cours de rédaction, mise en ligne avant relecture, indulgence souhaitée

Un accroissement constant de la proportion de diplômés

WD3129NIVEAUDEDIPLOMES25ANSETPLUS19682016L’allongement de la scolarité engagé par la mise en appli-cation de la réforme Berthoin a conduit à l’abandon progressif du certificat de fin d’études primaires, à la généralisation de l’accès au premier cycle du secondaire et ultérieurement au développement des seconds cycles technologiques et profes-sionnels. De nouveaux diplômes du secondaire ont été institués (baccalauréat technologiques, BEP-Brevet d’études professionnelles, baccalauréats professionnels). La massification des études supérieures et la définition de l’objectif d’une formation à bac plus 5 ont  prolongé cette tendance. Ainsi en France entre la fin des années 1960 et le milieu des années 2010 la proportion de jeunes diplômés ne cesse d’augmenter. En conséquence la part de la population adulte diplômée ne cesse d’augmenter, en 1968 moins d’un sixième de la population avait un diplôme égal ou supérieur au CAP, en 2016, plus de 70% des adultes sont dans le même cas. L’on peut regretter que l’INSEE agglomère dans ses séries longues les personnes non-diplômées et celles ayant obtenu le DNB ou l’un de ces prédécesseurs (Brevet élémentaire, BEPC, Brevet des collèges).

WD3129SEXEDIPLOMESAGE2019

Cette progression est un peu plus rapide pour les filles que pour les garçons. Elles obtiennent de manière plus importante des diplômes de niveau plus élevé que les garçons. En cela l’école n’est pas responsable de la moindre présence des filles dans les professions d’encadre-ment, ni des écarts de salaires.

WD3129NIVEAUDEDIPLOMESoriginesociale2017

 

La réussite aux examens comme le choix des filières restent fortement déterminé par les origines sociales des élèves et des étudiants. Les enfants d’ouvriers et d’employés sont proportionnellement trois fois plus nombreux à ne pas obtenir un baccalauréat ou un diplômes de l’enseignement supérieur que les enfants des catégories sociales aisées.

 

Des personnes peu diplômées très inégalement réparties dans l’espace

A la fin des années 1960 les WD3129SANSDIP6classes1968personnes adultes peu diplômées constituent presque partout plus de 70% de la population de plus de 15 ans. Elles sont proportionnellement plus nombreuses dans les régions agricoles que dans les régions industrielles. Pour la plupart des actifs l’embauche par une entreprise  ou l’installation dans l’agriculture ou le commerce ne nécessitait

wd3129SANSDIP6CLASSES2016

pas de diplôme. Seule exception la première couronne parisienne dont presque un quart des habitant disposent d’un diplôme au moins équivalent au CAP.

En 2016, les proportions sont partout inversées, en métropole seuls neuf départements ont un taux de personnes peu qualifiées supérieur à 35%. En Outre-mer la proportion est plus élevée ainsi que dans des départements à la population vieillissante (Ardennes, Aube, Creuse, Haute-Marne et Orne), des départements en difficultés économiques ou sociales (Aisne, Somme et Seine Saint-Denis).

L’entrée en sixième au milieu des années 1950

Les diplômes professionnels

Les formations supérieures, une démocratisation inachevée.

Page mise en ligne le 18/08/2020, en cours de relecture