Les enseignants du supérieur

*ICONECHANTIERwd3539enseignantsdusuperieur hc032

Le développement des formations post-baccalauréat à partir de 1960 s’est accompagné pendant les vingt premières années d’un recrutement massif d’enseignants-chercheurs. La réforme des statuts de ces enseignants  à partir de 1980 a acté le recours à des enseignants à des vacataires, le plus souvent des doctorants et par la disparition du corps des assistants a clarifié celui des enseignants du secondaire, qu’ils soient en poste dans un établissement universitaire (PRAG et PRCE)  ou dans un établissement secondaire post-baccalauréat (STS et CPGE). A partir de cette même année, les recrutements ont été moins rapides que la croissance des effectifs étudiants. Depuis les début des années 2010, on assiste à une réduction du nombre d’enseignants titulaires alors que le nombre d’étudiants continue d’augmenter. Le taux d’encadrement ne cesse de diminuer.

WD3539effectifsenseignantsindice100

WD3539ENCADREMENTTHEORIQUE

Le rapport entre le nombre d’étudiants et celui des enseignants ne permet qu’une évaluation très sommaire de l’effort fait en faveur de l’enseignement supérieur. Il ne correspond nullement à une réalité pédagogique puisque les formes d’enseignement sont diverses : cours magistral assuré devant des amphithéâtres de capacités très différentes (de la cinquantaine à plus d’un millier de sièges), dans des salles de travaux dirigés ou de travaux pratiques, séminaires et entretiens en tête à tête dans le suivi des projets de recherche. Néanmoins de 1970 à 1990, puis depuis 2010, pendant plus de la moitié de la période observée, la charge d’encadrement des enseignants a augmenté. Au total la progression des deux-tiers.

Des enseignants chercheurs répartis inégalement…

… selon le genre

wd3539CAMEBERTSTATUTSenseignantschercheurs

 

Plus le grade est élevé moins la proportion de femmes est importanteWD3539HOMMESFEMMESGRADES

Les enseignants du second degré (Certifiés ou agrégés) en poste dans le supérieur sont presque à parts égales des hommes et des femmes. Le déséquilibre est en cours de disparition parmi les maîtres de conférence, il reste important parmi les professeurs qui sont aux deux-tiers des hommes. L’inégale répartition est plus marquée selon les académies, la proportion de femmes professeures est inférieures à 20% dans les académies de Dijon et Besançon, elle dépasse 30% dans celles de Limoges Créteil et Versailles où la proportion d’établissements récents est plus forte.

WD3539PRSEXEACADEMIE

…selon le grade

La présence des professeurs est réduite, inférieure à 20%, en Corse et dans la plupart des académies d’outre-mer. En Guyane et à la Réunion, elle reste modérée comme dans les académies de Rennes, Poitiers et Orléans-Tours. Le taux de professeurs est plus important dans les académies où sont implantées anciennement plusieurs universités de grande taille comme Montpellier, Strasbourg, Aix-Marseille et Paris.