Les représentants des parents d’élèves

Une élection à participation modérée depuis plusieurs années

WD1243VOTANTSELECTIONSPARENST2019.png

La participation des parents d’élèves aux élections est toujours inférieure à 50% pour l’école primaire et à 25% pour le secondaire. Alors que l’on constate une très légère progression pour l’école élémentaire, le désintérêt croît dans le secondaire, encore plus dans l’enseignement profes-sionnel que dans l’enseignement général et technologique. Ce qui peut s’expliquer en partie par l’allongement des distances entre le domicile et l’établissement, même si le vote par correspondance est possible.

https://eduscol.education.fr/cid48223/elections-des-representants-des-parents-d-eleves.html

… qui décroît à partir de l’école primaire

WD204VOTANTSEFFECTIFS2018WD1243VOTANTSELECTIONSPARENST2019Les élections de délégués de parents d’élèves aux conseils d’écoles ou d’établissements publics sont peu étudiées, elles ne font l’objet d’aucun sondage. Les  listes électorales sont établies sur la base de l’inscription d’au moins un enfant dans ou une école ou un établissement scolaire et ne reflètent pas précisément le nombre de parents. Ceux-ci sont inscrits autant de fois qu’il y a d’écoles ou d’établissements secondaires différents fré-quentés par les enfants du ménage. Une famille avec quatre enfants peut aussi bien n’être inscrite qu’une seule fois si toute la fratrie fréquente la même école primaire que quatre fois lorsque chaque enfant fréquente un établissement différent de celui des autres. A l’école primaire près d’un parent sur deux vote, moins d’un sur quatre au collège, un sur six en EREA moins d’un sur 12 en lycée professionnel. Les taux de participation varient d’une année sur l’autre notamment pour les lycées professionnels et les EREA.

WD204ASSOCIATIONSELECTIONSLa part des associations regroupées dans des fédé-rations nationales n’est vérita-blement importante qu’au collège et dans les lycées géné-raux et technologiques, très faible dans les lycées profes-sionnels et dans le second degré. Dans les lycées profes-sionnels et les écoles primaires les associations locales sont majoritaires. Au moins pour les écoles primaires cela correspond, notamment dans les communes peu peuplées au désir d’éviter les clivages autour de l’école.

Ni le Ministère de l’Éducation nationale (message envoyé au ministère et non à la DEPP : thématique hors du champ de compétence de celle-ci) ni les 2 fédérations de parents d’élèves FCPE et PEEP  n’ont répondu à nos messages sollicitant la communication d’informations par région ou par département sur les élections (nombre d’inscrits/nombre de votants/nombre de votes exprimés/résultats). En conséquence l’analyse ne peut porter que sur les résultats nationaux.

La mixité sociale à l’école : une actualité seulement cinématographique ?

Carte scolaire et information du public

Les langues, levier d’obtention des dérogations

Mise en ligne : 10 Mai 2019         Mise à jour le 24/12/2019.

Table des matières   Retour à l’accueil